Guerre au "Smart" Monde

Gueule de bois énergétique et cyber-misère

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral


Cartographie des réseaux du pouvoir


Ressources

Contact

amassada

L'Amassada: NON AU TRANSFO!

Les propriétaires refusent de vendre les 6 hectares que convoite RTE pour son méga-transformateur. Les jeunes agriculteurs qui cultivent ces bonnes terres du causses au sein de l'AOC Roquefort veulent y demeurer. C'est pourquoi, depuis le début de l'année 2015, l'Amassada, une solide cabane aveyronnaise, a été construite collectivement pour matérialiser le refus de laisser ces terres agricoles être bétonnées et industrialisées.



Il y a déjà un transformateur sur la commune, au Planol, il est accompagné de 14 lignes Haute Tension et Très Haute Tension ; impossible de passer à côté. L'an passé, l'ancienne municipalité favorable au méga-projet de RTE a été battue au profit d'un nouveau conseil qui y est opposé. Face à ce revers dans les urnes, RTE et la préfecture tentent désormais de passer en force : ils annoncent, avant même d'avoir consulté la population, l'obtention d'une Déclaration d'Utilité Publique pour la fin 2015. Celle-ci leur donnerait force de loi pour passer outre l'avis des habitants, des élus, des propriétaires et des agriculteurs, et commencer à déclasser et exproprier les terrains. Dans notre département, mais aussi dans l'est du Tarn et le nord de l'Hérault, les promoteurs d'énergies renouvelables s'impatientent. En effet, le méga-transfo de Saint-Victor - payé avec des deniers publics - leur ouvrirait de nouvelles perspectives commerciales. Leurs centrales énergétiques ne répondant en rien à des besoins locaux, leur production a en effet une seule vocation : être envoyée et vendue au moyen de lignes THTsur les marchés européens et mondiaux. Pour cela, l'électricité a besoin d'être concentrée et transformée. Ce n'est donc pas que d'un transfo dont il est question pour notre région, mais d'une véritable Zone Industrielle de l'Énergie qui s'organiserait tout autour.

Plaidoyer Contre les Éoliennes Industrielles


Combien y a-t-il d'éoliennes industrielles en France ? Voilà une donnée difficilement accessible. Il est toujours question de “puissance raccordée”, de térawatts, de mégawatts/heure, bref, le nombre de mâts n'est pas vanté… Mais le calcul est relativement simple, la puissance totale des 835 “parcs” éoliens héxagonaux représentant 9000 MW, il y aurait donc environ 4500 machines en activité (une éolienne ayant une puissance moyenne de 2 MW), et il est prévu que 5000 de plus soient prochainement raccordées au réseau. L'Aveyron, quant à lui, a déjà vu s'ériger 94 éoliennes industrielles, et 121 supplémentaires se sont vu octroyer un permis de construire. Ce ne serait qu'un début, si l'on en croit les prévisions du schéma régional, dont l'objectifserait l'implantation d'un millier de mâts. Si l'atome a déjà fait des dégâts collosaux (et là aussi ce n'est qu'un début), l'industrie éolienne que l'on nous présente comme son miraculeux remède ne serait-elle pas qu'une caution verte au tout nucléaire français ? Ne serait-elle pas également la nouvelle bulle spéculative d'un capitalisme financier en mal de nouveaux marchés ? Bref, qu'est-ce que l'éolien industriel ?

Autopsie d'une éolienne industrielle


Combien y a-t-il d'éoliennes industrielles en France ? Voilà une donnée difficilement accessible. Il est toujours question de “puissance raccordée”, de térawatts, de mégawatts/heure, bref, le nombre de mâts n'est pas vanté… Mais le calcul est relativement simple, la puissance totale des 835 “parcs” éoliens héxagonaux représentant 9000 MW, il y aurait donc environ 4500 machines en activité (une éolienne ayant une puissance moyenne de 2 MW), et il est prévu que 5000 de plus soient prochainement raccordées au réseau. L'Aveyron, quant à lui, a déjà vu s'ériger 94 éoliennes industrielles, et 121 supplémentaires se sont vu octroyer un permis de construire. Ce ne serait qu'un début, si l'on en croit les prévisions du schéma régional, dont l'objectifserait l'implantation d'un millier de mâts. Si l'atome a déjà fait des dégâts collosaux (et là aussi ce n'est qu'un début), l'industrie éolienne que l'on nous présente comme son miraculeux remède ne serait-elle pas qu'une caution verte au tout nucléaire français ? Ne serait-elle pas également la nouvelle bulle spéculative d'un capitalisme financier en mal de nouveaux marchés ? Bref, qu'est-ce que l'éolien industriel ?

Les éoliennes industrielles ne sont pas les moulins à vent de notre époque, comme on l'entend parfois. Les modèles les plus récents mesurent plus de 200 mètres de haut, c'est-à-dire plus de quatre fois la hauteur d'un pylône de ligne à Très Haute Tension. Leur réalisation demande plusieurs années de travaux, des défrichements massifs, l'élargissement des routes et pistes existantes pour faire passer des pièces plus grosses que celles d’un Airbus. 2000 tonnes de béton sont coulées dans le sol pour chaque mât, la fondation de 200m3 est d'un volume équivalent à celui d’une piscine olympique. Chaque éolienne contient 600kg de terres rares, essentiellement du néodyme. L'exploitation et le raffinage de ce métal se fait principalement dans la ville de Baotou (en Mongolie Intérieure), surnommée “la ville du cancer”. Les rejets chimiques de cette industrie ont pollué toute la région : l'espérance de vie est désormais de 40 ans et la radioactivité est deux fois supérieure à celle mesurée à Tchernobyl. Chaque éolienne contient également plus de 4 tonnes de cuivre extrait dans les gisements d’Amérique du Sud où des villages entiers sont expropriés par les forces armées pour permettre aux firmes occidentales d’exploiter la richesse du sous-sol et la vie des ouvriers. Pour verdir ici, on noircit là-bas.

extrait de: “Plaidoyer Contre les Éoliennes Industrielles”

La complainte de l’Amassada


sur l’air de La complainte des filles de joie de G. Brassens

RTE veut un transformateur (bis)
Pour faire plaisir aux promoteurs (bis)
Qui pondent l’éolien en cascade

L’Amassada, l’Amassada !

On est plus nombreux chaque jour (bis)
A rager qu’ça clignote autour (bis)
Mais on a trouvé la parade :

L’Amassada, l’Amassada !

Sur la plaine y’a un peu trop de vent (bis)
Des lignes THT mais pourtant (bis)
C’est sur ces terres qu’elle parade

L’Amassada, l’Amassada !

Dès qu’on arrive, qu’ça bouge un peu (bis)
Les voilà dans leurs camions bleus (bis)
On y voit toutes les brigades

A l’Amassada, a l’Amassada !

On cloue les pannes et les palettes (bis)
Pour qu’elle monte vite la cabanette (bis)
Qui de la lutte s’ra l’Ambassade,

L’Amassada, l’Amassada !

Y’a des pauv’types, y’a des salauds (bis)
Qui lui ont cassé les carreaux (bis)
Mais elle restera pas en rade

L’Amassada, l’Amassada !

Plus tu détruis, plus elle s’construit (bis)
Elle vit de joie et de rêves, pardi (bis)
Une vraie machine de guerre nomade

L’Amassada, l’Amassada !

Bientôt s’en construiront partout (bis)
Contre les projets complètement fous (bis)
C’est la meilleure des barricades

L’Amassada, l’Amassada !''

Ressources

amassada.txt · Dernière modification: 2019/06/07 21:34 (modification externe)