Guerre au Smart Monde

Gueule de bois énergétique et cyber-misère

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral


Cartographie des réseaux du pouvoir


Ressources

Contact

map:personne:maxime_de_rostolan

Maxime de Rostolan

Bio

“utopiste pragmatique” 1)

jeune ingénieur de 35 ans originaire des beaux quartiers de la banlieue parisienne, reconverti en paysan militant sur un petit bout de terre de la région tourangelle…2)

Fermes d'Avenir et Blue Bees ont rejoint le Groupe SOS en mars 20163).

« Nous avons longuement réfléchi avant d’adhérer à SOS, nous avons eu toutes les réponses à nos questions et, surtout, des moyens financiers pour un tour de France qui a permis de développer le concept » 4)

« J’aimerais que l’argent reprenne sa place, que ceux qui en possèdent investissent dans des projets de long terme, que l’argent puisse contribuer à faire changer les choses »5)

“Je comprend que vous craigniez que le festival ne soit le porte-drapeau d'entreprises greenwasheuses et que nos soutiens ne viennent de ses sphères-là.[…]pour l'heure nous avons reçu le soutien de mécènes privés qui ne veulent aucune retombée d'image, ils font cela car du haut de leur fortune bâtie sur ce système libéral ou héritée,ils ocnsidèrent que le monde en tourne pas dans le bon sens, et leur contribution anonyme et bienveillante leur permet sans doute, c'est ce qu'il leur reste avant de passer l'arme à gauche, de se racheter un peu de bonne conscience.” 6)

Il ne suffit plus de repeindre en vert les emballages, pour les services communications stratégiques et développement durable de ces industries, il faut désormais construire une image de sincérité, d’authenticité, de vrai changement, et effacer toute trace de récupération ou d’instrumentalisation. On comprend alors qu’au sein de ces nouvelles stratégies d’invisibilisation du greenwashing, Maxime de Rostolan joue un rôle crucial. Sa sincérité, son enthousiasme sont mis à profit, il est l’une de ces cautions, l’un de ces instruments au service d’une politique RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) dont l’objectif principal reste celui de se différencier sur un marché pour rester concurrentiel. Non pas seulement une « marionnette du capitalisme » (p.13) mais plutôt la marionnette d’une nouvelle stratégie consciente et assumée de faire du capitalisme un candidat crédible pour sauver le monde qu’il a contribué lui-même à détruire. 7)

6)
“basculer ou bousculer” lettre adressée à Serge Quadrupanni
map/personne/maxime_de_rostolan.txt · Dernière modification: 2019/07/23 12:08 par smart